Et si vous achetiez un side-car ?

Si on entend souvent parler de deux ou quatre roues dans les publicités et reportages divers ; les trois roues, elles, se sentent un peu délaissées. En effet, vers le début du XIXe siècle, un engin typique des trois roues a vu le jour. Le prénommé « Side-car » est apparu grâce à l’idée d’un chef armurier français appelé Jean Bertoux. Le principe consiste à ajouter un panier en osier sur une motocyclette ordinaire.

Pourquoi acheter un side-car ?

Il est vrai que les side-cars ont été conçus pour les classes populaires qui n’ont pas eu le moyen de s’offrir une automobile. Mais au fil du temps, les mentalités ont évolué. Il existe désormais des modèles « tourismes » très luxueux et confortables avec plusieurs options, comme la fermeture intégrale, un coffre à bagages, etc. Il y a aussi des side-cars « compétitions », avec des châssis court ou long. Les side-cars ne sont donc pas ringards et ennuyeux. Le fait d’acheter un side-car est ainsi devenu une tendance agréable. Mais avant de monter dessus, assurez-vous de savoir les techniques essentiels pour le manœuvrer.

Comment conduire un side-car ?

Il est assez difficile à manier, certes, mais une fois maîtrisé, vous y trouverez surement un réel plaisir. Sur un side-car, même rouler tout droit n’est pas facile. C’est un engin déséquilibré par défaut avec le poids de la motocyclette d’environ 200 kg et de l’autre côté du panier sur son châssis de 80 kilos. Par conséquent, quand il faut freiner, le side-car tire à gauche ; et quand il faut accélérer, il vire à droite. Il faut ainsi trouver le bon équilibre pour le maintenir sur la route. Quant aux virages, pour tourner à gauche, il suffit de braquer et si nécessaire additionner un petit coup de freinage. Pour tourner à droite, c’est plus compliqué. Il faut régler la vitesse avant d’entrer dans le virage et donner un petit coup d’accélérateur, tout en exagérant le transfert de masse sur le panier.

Quelles sont les conditions pour rouler avec un side-car ?

Pour conduire un side-car, les conditions sont les mêmes que pour la conduite des motos solos, cela nécessite un permis A. De plus, votre tricycle doit être équipé d’un feu de position avant et arrière et d’un feu de stop. Enfin, n’oubliez pas de respecter les dimensions maximales de 2 mètres de largeur, 4 de longueur et 2,5 de hauteur. Finalement, ce n’est pas très compliqué, régularisez vos papiers, mettez votre casque, et vivez la route autrement à bord d’un side-car !

Quitter la version mobile